La Nouvelle-Orléans, la belle créole du nord

propos recueillis par Frédérique Sauvée

 

Douze ans après Katrina, la Nouvelle-Orléans a bel et bien pansé ses plaies. Presque plus de cicatrices aujourd’hui, mais une ambiance encore plus festive qu’avant 2005 et… une population bien décidée à faire rayonner la cuisine, la musique et la joie de vivre légendaires de la belle NoLa.

 

MATTHEW ET MELANIE KING
Hôtes du B&B La Belle Esplanade

« Pourquoi aimons-nous tant notre ville? Parce que nous l’avons choisie! Comme tant d’autres exilés climatiques après l’évacuation de la ville lors de l’ouragan Katrina, nous avions le choix entre déménager ou revenir. Nous avons préféré faire partie d’un gigantesque projet de reconstruction communautaire. Ce sont cette fierté et cette solidarité citoyennes qui nous font aimer encore plus la Nouvelle-Orléans.

Nous aimons également NoLa parce qu’elle est certainement la ville la plus unique des États-Unis. On dit que c’est la ville caribéenne la plus nordique. Elle possède ses propres traditions, comme le Mardi gras et ses parades auxquelles tous les habitants de la ville participent, ses jazz funerals et tant d’autres célébrations.

La contrepartie de cet esprit festif qui prévaut toute l’année, c’est que l’économie de la ville repose uniquement sur le tourisme. Pour 380 000 habitants, NoLa a reçu 10 millions de visiteurs en 2016. C’est plus que l’État d’Hawaii au complet! Grâce au tourisme, nous bénéficions d’un nombre incalculable d’excellents restaurants, d’hébergement de grande qualité et bien d’autres avantages. Mais il me semble que nous n’avons pas assez appris de nos erreurs du passé… »

Nos adresses

  • La terrasse du bar sur le toit de l’hôtel Ponchartrain et sa vue sur le Mississippi et le centre-ville, qui ont inspiré Tennessee Williams pour Un tramway nommé Désir. thepontchartrainhotel.com
  • Le Candelight Lounge, pour écouter un concert de jazz au milieu de vrais amateurs du genre. 925 North Robertson St.
  • Esplanade Avenue, surnommée l’allée des millionnaires, une superbe artère ombragée aux maisons créoles colorées. Rafraîchissante en été!
Maison de NoLa

Maison de NoLa | Crédit photo: Kelley Pettus

 

Balcons en fer forgé

Balcons en fer forgé

 

PAUL NEVSKI
Auteur, conférencier et propriétaire de la maison de la Laura Plantation

« Ce que j’aime le plus de la Nouvelle-Orléans depuis que j’y ai emménagé, il y a plus de 20 ans, ce sont ses habitants. En raison de sa situation géographique incertaine – entre un fleuve intempestif, le Mississippi, un lac et des marécages infestés de moustiques –) et de sa précarité économique, ses habitants ont toujours eu le sens de l’entraide et affichent une grande joie de vivre, comme pour combattre l’adversité et la fatalité. Cette ville vous tend un miroir dans lequel votre âme se révèle et se retrouve à travers la cuisine et la musique, deux arts  indissociables à la Nouvelle-Orléans, qui nous permettent de passer avec le sourire au travers des durs mois de chaleur humide et d’ouragans en été. »

Mes adresses

  • Le club The Spotted Cat, l’une des meilleures adresses du Faubourg Marigny, le VRAI quartier pour écouter du jazz et découvrir les nouveaux talents. spottedcatmusicclub.com
  • Claude Avenue et ses coffee houses, le St. Roch Market et une multitude de bars et de restaurants underground, accessibles grâce à une nouvelle ligne de tramway depuis Canal Street.
  • Le Voodoo Spiritual Temple et sa prêtresse Miriam, qui vous initiera à la spiritualité vaudoue, à son histoire et à ses rites ancestraux. voodoospiritualtemple.org
The Spotted Cat Music Club

The Spotted Cat Music Club | Crédit photo: Chris Granger

 

Poupée vaudou

Poupée vaudou

 

RICARDO FREDRICKS
Chef cuisinier pour l’équipe de football des Saints

« Je suis né et j’ai grandi dans l’historique French Quarter. C’est là qu’a été fondée la ville, que la population a grandi et que les gens ont façonné leur amour pour la cuisine créole. Le terme “créole” fait référence, chez nous, à l’identité des descendants de colons français du 18e siècle, nés sur le sol de la Louisiane et installés en ville, le plus souvent dans le French Quarter. Il s’oppose au terme “cajun” qui qualifie les descendants des déportés acadiens qui ont trouvé refuge dans les bayous autour de la ville. Aujourd’hui encore, la cuisine louisianaise incarne ces différences, entre raffinement urbain et rusticité rurale. Un gumbo (ragoût de viande ou de crustacés) créole est préparé à base d’un roux clair au beurre alors que la version cajun est plus foncée en raison du gras de bacon utilisé. Même chose pour le jambalaya ou le po boy, des spécialités centenaires qui seront préparées de façon différente dans chacun des 800 restaurants de la ville, selon qu’ils soient tenus par un chef créole ou cajun. »

Mes adresses

  • La New Orleans School of Cooking, au cœur du French Quarter, là où j’enseigne des recettes traditionnelles lors d’ateliers-dégustations. neworleansschoolofcooking.com
  • Le restaurant Muriel’s, qui offre la possibilité de faire une promenade digestive le long du Mississippi après le repas. tableaufrenchquarter.com
  • The Gumbo Shop, le meilleur restaurant du French Quarter pour déguster un vrai gumbo créole. gumboshop.com
Gumbo

Gumbo | Crédit photo: Joyce Bracey

 

Beignets

Beignets

 

RAPHAEL BAS ET PASCAL VALCASARA
Guitariste et trompettiste du duo Harmonouche

« Pour des jazzmen, habiter à la Nouvelle-Orléans, c’est comme habiter à Rio de Janeiro pour des joueurs de soccer, dit Raphaël. Je suis arrivé à la Nouvelle-Orléans trois mois avant l’ouragan Katrina, et j’ai décidé de rester et d’aider à reconstruire cette ville qui n’était pourtant pas encore la mienne, car j’étais inspiré par les gens que je voyais autour de moi. J’ai fondé un groupe de jazz avec plusieurs musiciens qui souhaitaient redonner sa superbe à cette formidable cité mélomane. Aujourd’hui, la scène artistique est bouillonnante et présente des concerts 365 jours par an (sauf les jours d’ouragan!), des festivals réputés dans le monde entier, dont certains sont gratuits, comme le French Quarter Festival et ses cinq scènes au beau milieu du quartier historique. La Nouvelle-Orléans a plus de pelures qu’un oignon. C’est impossible de s’ennuyer ici. »

Nos adresses (Pascal)

  • Bacchanal et The Three Muses, deux adresses où se produit le duo devant les résidents du quartier. bacchanalwine.com et 3musesnola.com
  • La librairie de l’Arcadie, où s’empilent quantité de livres usagés (dont le quart en français) mais également de vieilles cartes de la Nouvelle-Orléans datant de l’époque des plantations. 714 Orleans St.
  • The Fly, un coin de verdure niché dans un coude du Mississippi et où les gens rencontrent leurs amis, jouent au frisbee et dégustent un crawfish boil, une sorte de barbecue d’écrevisses typique de la Louisiane. Exposition Drive.